Thèmes

Notre ville est économiquement forte, ouverte sur le monde et pragmatique. Sa force et sa réputation viennent de sa diversité, ses innovations et sa cohésion sociale. Francfort n’appartient à aucun parti ni personnage politique, mais aux Francfortoises et aux Francfortois. Une ville toujours en mouvement ne peut se permettre l’immobilité à sa tête.

Nous sommes confrontés à de grands défis : Parce que nous voulons aussi laisser à nos enfants un avenir digne d’être vécu, notre économie, nos déplacements et notre habitat vont se transformer. Si nous rénovons les bâtiments à un rythme soutenu, ce sera la principale protection contre la pauvreté (énergétique). Si nous faisons entrer notre économie dans une ère sans pétrole, sans gaz et sans charbon, nous assurerons l’avenir économique de la région de Francfort. Si nous veillons maintenant à reverdir et faire baisser la température dans la ville, Francfort conservera sa qualité de vie pour les jeunes et les moins jeunes. En tant que maire, je veux être accessible à tous les habitants de Francfort. Car vous avez toutes et tous quelque chose à apporter à l’avenir de notre ville. Nous avons besoin de vous tous. Francfort est devenue une terre d’accueil pour beaucoup de personnes, y compris pour moi, et probablement pour vous aussi.

Je reviens mettre mes diverses expériences et mon énergie à la disposition de Francfort et réaliser avec vous un nouveau départ. Pour ces raisons je souhaite devenir maire de Francfort et vous demande votre soutien!

Je suis née en 1972 à Würzburg. En 1992, je me suis installée à Francfort. J’ai étudié le droit à l’université Goethe de Francfort et à Aix-en-Provence jusqu’en 1998. Ensuite, j’ai été collaboratrice scientifique à l’université Goethe et stagiaire en droit au tribunal de grande instance de Francfort. Mon deuxième examen d’État a été suivi de deux années dans la recherche urbaine à Berlin. En 2006, j’ai terminé ma thèse de doctorat et ai été élue adjointe à l’environnement et à la santé de la Ville de Francfort. En 2007, j’ai donné naissance à mon fils. En 2012 à la fin de mon mandat, j’ai rejoint la Deutsche Bahn  à Francfort en tant que juriste. Pendant cette période, je me suis engagée entre autres pour la maison Petri à Rödelheim, pour la société zoologique de Francfort, en tant que représentante des parents d’élèves à la Willemerschule et dans le bloc des supporters du VfL Germania 1984. En 2017, je suis revenue à la politique en tant que députée au Bundestag. Je trouve mon équilibre dans ma famille, en faisant du vélo, en assistant à des concerts et entre les pages d’un livre.

Nous avons besoin d’un nouveau départ pour l’environnement et le climat, afin que Francfort reste une ville où il fait bon vivre, pour nous et nos petits-enfants. Cela signifie rendre Francfort climatiquement neutre d’ici 2035. Pour cela, tout le monde devra agir dans la même direction: l’administration, les entreprises, le monde de la culture et les citoyennes et citoyens. Il faut une maire à la tête de la ville qui aille de l’avant.

J’utiliserai toutes les possibilités existantes pour protéger notre climat : du domaine de la construction à celui de la sécurité alimentaire ou à la consommation, en passant par la protection de l’eau. Je m’engage pour une ville modèle dans la construction durable:

  • Rénover au lieu de démolir, penser au recyclage des matériaux de construction dès la planification, faire avancer la construction en bois.
  • Moins de béton, plus de verdure urbaine sur les murs et les toits, avec de petits bosquets dans les quartiers et en s’engageant fortement pour sauver le domaine forestier de la Ville.
  • réduire de moitié les déchets à Francfort et au moins de deux tiers les déchets dans nos rues et sur nos places au cours des cinq prochaines années.

Dans notre ville densément construite avec des trajets courts, le passage vers une mobilité écologique, sûre et saine pour tous sera possible si nous utilisons notre espace commun avant tout pour la marche, le vélo et les transports publics. Ainsi, celles et ceux qui dépendent de leurs véhicules pourront aussi se déplacer plus aisément : les artisans, les services de secours et les livraisons.

Concrètement cela signifie:

  • La suppression des obstacles à la circulation piétonne et le développement du réseau de pistes cyclables. D’ici 2035, je souhaite réduire de moitié le nombre de morts et de blessés graves sur les routes.
  • Des transports urbains accessibles à toutes et tous et climatiquement neutres d’ici 2030, de sorte que d’ici 2035, 80% des trajets à Francfort puissent être effectués en toute sécurité, à un prix abordable et confortablement sans voiture personnelle.
  • Rendre la mobilité abordable en subventionnant le ticket de 49 euros pour le transformer en un ticket de 25 euros pour les détenteurs d’un Frankfurter Pass.

Des expériences, des cultures et des parcours de vie différents réunis dans une culture urbaine commune, voilà ce qui caractérise Francfort. La cohésion à Francfort est vécue au quotidien par les Francfortois.es eux-mêmes: dans le voisinage, lors des anniversaires d’enfants, dans les clubs de sport, dans les associations. En tant que maire, je veux préserver cette diversité et mettre l’accent sur celles ceux qui, dans notre ville, ont besoin d’un soutien particulier. Pour moi, un renouveau du vivre-ensemble passe aussi par:

  • un logement abordable, pour lequel je veux accélérer ce qui peut l’être : réaliser des zones de construction comme Bonames Ost ou Hilgenfeld d’ici le milieu de la décennie, renoncer à des places de stationnement coûteuses, promouvoir le développement interne de qualité par des incitations. La disparition dramatique des logements subventionnés doit être stoppée, de nouvelles réserves de logements doivent être créées et garanties durablement.
  • La sécurité pour tous: les groupes vulnérables comme les personnes queer et les Francfortois.es particulièrement menacé.es par le racisme et l’antisémitisme auront tout mon soutien en tant que maire.
  • un paquet global consistant en aides, pilotage renforcé et soutien aux commerçants et aux restaurateurs, qui permettra de rendre aux habitants le plaisir de passer dans le quartier de la gare, d’y vivre et d’y travailler.

Nous assurerons l’avenir de l’industrie et du commerce à Francfort en accélérant le développement des énergies renouvelables et en créant de l’espace pour des innovations.

Pour s’élancer vers l’avenir, la ville de Francfort a besoin néanmoins d’une administration moderne comme partenaire. Des villes comme Mannheim ont montré qu’un changement culturel au sein de l’administration est possible lorsque les dirigeants de la ville considèrent la modernisation de l’administration comme une tâche permanente, intègrent les idées et les connaissances des employés communaux et manifestent de manière exemplaire leur volonté de prendre des responsabilités et de rechercher des solutions. En tant que maire, je ferai du Römer de Francfort l’administration métropolitaine la plus moderne d’Allemagne en l’espace de six ans. En rationalisant les procédures et en améliorant la coopération, nous pouvons par exemple:

  • Réduire les coûts pour les entreprises et les citoyen.nes et mettre en œuvre plus rapidement les idées issues de l’économie et de la recherche.
  • Numériser de bout en bout d’ici 2030 tous les services de l’administration aux citoyen.nes et aux entreprises.
  • Accélérer considérablement le rythme de développement des installations solaires dans la ville, utiliser pleinement la cogénération en recycler la chaleur résiduelle produite par l’industrie et le commerce d’ici 2035 et mettre fin au gaspillage d’énergie.

La littérature et l’art sont déterminants pour l’identité de la ville culturelle de Francfort. En tant que maire, je chercherai le dialogue avec la fédération des éditeurs («Börsenverein») et la foire du livre pour voir comment la ville et le secteur peuvent continuer à développer ensemble la marque «Buchmesse»  en tant que voix forte pour la liberté et contre l’exclusion. Je veux trouver avec nos éditeurs des moyens de sécuriser les sites de création de Francfort et de rendre Francfort plus attractive pour d’autres implantations. L’impulsion donnée par la scène indépendante, les théâtres et opéras municipaux et les musées de Francfort est indispensable à notre paysage culturel. Un renouveau pour la culture suppose de respecter la culture et de ne pas l’instrumentaliser.

Cela signifie pour moi:

  • Une promotion culturelle transparente et porteuse d’avenir, un dialogue régulier avec les acteurs culturels et de meilleures conditions générales pour l’activité artistique dans notre ville.
  • Faire enfin de la vision du campus culturel de Bockenheim une réalité avec l’École supérieure de musique et des arts du spectacle, le Frankfurt LAB et la Maison ouverte des cultures.
  • Assurer et créer des espaces pour l’art et la culture, en particulier pour les jeunes artistes.